Colin Stetson

photos © Vincent Arbelet

dimanche 11 novembre 2018.
Les Bains de Son / La Vapeur & Why Note / Dijon

 

Casse-burnes pour les puristes, casse-pattes pour les critiques. Là où un Mats Gustafsson, autre énervé de l’actuelle planète sax impro, joue à la débauche d’énergie, Colin Stetson pourrait laisser penser qu’il travaille du chapeau en allant chercher le full support de la technologie et d’effets comme la réverb’ dont il use dans les (très) grandes largeurs. Mais, loin de se contenter d’avoir l’effet sans l’air, Stetson dans son hypnose têtue tape à bras raccourcis dans l’americana sudiste et mystique. Ça évoque l’élégie dark à la William Faulkner, ça tutoie parfois la chanson folk, ça se rapproche souvent du track rock, breaks compris. Ça évoquerait presque les trips d’un Rémi Brica sous une Morphine achetée pendant les 90’s.

Le concert donné par le souffleur du Michigan au club de La Vapeur, pour le dernier jour des bains de sons, remués avec Why Note, ne fait exception. Bien entendu, le procédé vire au processus. L’hypnose est en action dès les premières mesures, et, agit comme une signature jusqu’au dernières. C’est justement dans les modulations de cette hypnose que Stetson porte haut la visière. Économie du souffle, travail imposant sur le bruits des clefs, phrases mélodiques en forme de mini-hymnes pour supporters. C’est d’apparence simpliste, c’est ultra efficace. Physiquement En même temps qui aurait jamais, sans passer pour un imbécile, décrit Little Richard comme le nouveau Beethoven. Sombre histoire d’exigence, de concessions et de souplesse dans le milieu des musiques d’impro. Des micros, distillés aux points accupuntés façon Feng Shui (gorge, clefs du sax et pavillon), Colin Stetson - qui n’a plus vraiment de preuves à faire après les gravures laissées chez Tom Waits, Timber Timbre ou plus récemment Badbadnotgood - un R’n’B inquiet, cyborg et lamentatif. Un truc à se forer les entrailles pour aller y chercher ce qu’il peut y rester comme lumière à consumer. Pour la gloire.

 

Badneighbour